Le journal politique numéro un depuis

Analyses

By UGDPR

J’ai mal à la France
Propos d’un Citoyen meurtri, Candidat à l’Election présidentielle

 

La situation est dramatique et dévastatrice pour la France. La campagne présidentielle, pourrie par les fourbes et les sournois, avec la main sur le cœur de la Vérité et de la liberté d’expression, le petit sourire narquois au coin des lèvres, signe des tueurs de bas étage, descend encore plus bas dans les égouts, et devient pitoyable pour la France. C’est, au final, tous les Français qui sont insultés.

Pendant ce temps, tous les indicateurs principaux de la France sont au rouge : le déficit public vers 3,5% et une dette publique réels de 100% ou plus après avoir supprimé  » l’insincérité des comptes (Cour des Comptes), un chômage de + de 6.000.000 de personnes, une pauvreté qui s‘accroît rapidement, seulement rendue moins dramatique car le seuil de référence n’augmente plus – le niveau de vie diminue, un déficit abyssal du commerce extérieur de + de 50 milliards d’euros, une dépense publique au sommet de tous les pays (57%, + 7% par rapport à la moyenne), une immigration massive non contrôlée qui amorce  » le grand remplacement, expression de l’ONU cité dans les rapports de la CIA, l’élection présidentielle à Paris se fait-elle désormais en réalité à Alger – Juppé, Macron(85% ont voté Hollande en 2012 …), le déclin se trouvant résumé par une position extérieure de la France – dont personne ne parle– très dégradée (- 17% du PIB soit – 400 milliards d’euros – Banque de France) alors que celle de l’Allemagne, à égalité il y a quelques années seulement est désormais de + 50% du PIB soit plus de 1.500 milliards c’est à dire un décrochage majeur de 2.000 milliards d’euros ou une année de PIB de la France …

Aucun de Lire la suite

La participation pour tousLa participation pour tous

C’est un sujet qui devrait être au coeur des débats prochains car la Participation renforce la souveraineté du Peuple, le Pacte républicain et le Pacte social. Elle peut constituer la clé essentielle du redressement de la France.

Michel MERCIER

Candidat

Pour une réorientation politique et la mise en place pérenne de la participation dans TOUTES les entreprises.

La vision de Jean Philippe BIRON

La baisse des charges est réclamée par tout le patronat : PME, TPE, Artisanat, Professions libérales (72% des emplois), Entreprises du CAC 40 qui doivent les payer à l’URSSAF (et autres caisses). Selon la situation économique de l’entreprise, ces charges trimestrielles peuvent constituer un phénomène de basculement brutal de la semi stabilité vers l’incertitude menaçante.
Continuer la lecture