Le leader de la e-politique depuis

Analyses

David Cameron, actuellement en discussion avec ses partenaires européens pour revoir la position britannique dans l’Union européenne, souhaite organiser d’ici fin 2017 un référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’UE.

Le 5 juin 1975, les Britanniques qui n’avaient pas été consultés lors de la signature du Traité de Rome deux ans plus tôt se prononçaient déjà sur leur maintien dans la Communauté européenne.

Si avec 67.2 % des voix, les électeurs du Royaume-Uni, qui votaient pour la première fois par référendum, disaient  » oui à la CEE, la campagne avait été rude pour le premier ministre travailliste, Harold Wilson, qui défendait l’Europe aux côtés de sa rivale du parti conservateur, Margaret Thatcher.

Les opposants, de l’extrême gauche à l’extrême droite, désorganisés, faisaient porter au Marché commun les mêmes maux qu’aujourd’hui : perte de souveraineté, hausse des prix, des impôts, du chômage…

Les partisans du  » Oui, chefs d’entreprise en tête, voyaient dans le Marché commun l’occasion de faire de l’Europe  » une puissante force de frappe commerciale et une véritable cohésion politique.

Mais, comme le constate le journaliste de La Croix en reportage en Grande-Bretagne lors de la campagne électorale, c’est surtout par  » résignation que la majorité des Britanniques voteront oui.

…read more