« Macron est avant tout le président des urbains et de la France qui va bien »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Dans sa chronique, l’éditorialiste Françoise Fressoz estime que le chef de l’Etat a été pris de court sur la colère liée à l’augmentation des taxes sur les prix des carburants.

...                                    POUR ACCEDER A L'ARTICLE CLIQUEZ SUR L'IMAGE A GAUCHE OU LE TITRE EN HAUT.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*